ouverture à une nouvelle énergie précieuse de création

Il fut un temps sacré où les hirondelles chantaient, où les oiseaux se déployaient en nombre, où le soleil brillait chaque jour durant, sans amertume, ni désolation de sécheresse intérieure. Il fut un temps où la vie rayonnait de bonheur simple en soi. Il fut, ce temps sacré où régnait l’accalmie des naufragés après la tempête. Ils furent sacralisés au plus haut de l’Être. Ils retrouvèrent la vérité, la vérité des cieux qui énonce que c’est vous qui choisissait votre destinée. Que souhaitez-vous créer aujourd’hui de votre vie, une fête, un spectacle, une aventure remplie de surprises bienveillantes ? Non, il n’en est rien, alors je vous invite à rêver.

 

Une fée s’approche de vous en cet instant même et vous envoie un souffle d’inspiration.

Bienvenue dans votre espace intérieur. Respirez lentement, tendrement avec vous-même, puis inspirez le bonheur en vous. Des étincelles se produisent dans votre aura. Puis imaginez que vous inventez vous-même votre devenir, que cela est rendu possible aujourd’hui, comme tous les autres jours qui vont suivre. Imaginez recevoir des cadeaux de la vie, des images ancestrales qui vous apporteront ce que vous recherchez. Mais que recherchez-vous au juste ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? réfléchissez.

Nous allons vous orienter dans votre réflexion.

  1. Je veux être quelqu’un d’heureux qui ne reconnaît pas sa vie d’avant. Je la perçois différente plus emprunte de soleil, de chaleur et de douceur. Puis reposez-vous un instant dans cette intention. Je me réveille doucement de ce songe et je me reconcentre. J’agis avec mes pleins pouvoirs ancestraux. Je travaille avec mon cœur.
  2. Puis je me reconcentre et je taille avec des ciseaux magiques mes désarrois inutiles, je les transforme en papier mâché pour en faire une boule brillante qui émerveillera les autres, à comprendre ainsi que, dans l’Absolu, rien n’est plus comme avant, que tout se transforme et que l’on peut imaginer transformer un mal en bien-être pour les autres.
  3. Je me repose et j’apprécie ce que je vis. Je respire l’air sain dans mes poumons sereins. Je les libère de mon étroitesse qui ne croyait qu’une chose : que j’étais soumise, que je devais obéir coûte que coûte à une force ancestrale, que je devais oublier qui j’étais pour mieux me soumettre à une Loi.

En vérité, cette loi c’est vous qui la conceviez, c’est vous qui avait emprunté ce chemin alors même que vous avez oublié d’où vous veniez. Ce n’est pas grave, sans importance finalement. Aujourd’hui qui mieux que vous savez ce que vous voulez. Vous ‘avez appris. Désormais, profitez de cet instant pour vous relaxer et créez qui vous êtes, en toute plénitude que vous recevrez ce que vous avez envie d’Être.Ainsi soit-il !

 

Joyeux Noël à tous. Joyeuse ouverture à la VIE d’antan.

Écrire commentaire

Commentaires : 0